Поль Верлен — Paul Verlaine

Menu du site

Accueil
Poésie:
Poèmes saturniens Les Amies Fêtes galantes La Bonne Chanson Romances sans paroles Sagesse Jadis et Naguère Amour Parallèlement Dédicaces Femmes Bonheur Chansons pour elle Liturgies intimes Odes en son honneur Élégies Dans les limbes Épigrammes Chair Invectives Hombres Biblio-sonnets —————————— Contact

© Verlaine.ru



ru
fr

Poèmes saturniensLes Sages d’autrefois, qui valaient bien ceux-ciPrologueMelancholiaRésignationNevermoreAprès trois ansVœuLassitudeMon rêve familierÀ une femmeL’AngoisseEaux-fortesCroquis parisienCauchemarMarineEffet de nuitGrotesquesPaysages tristesSoleils couchantsCrépuscule du soir mystiquePromenade sentimentaleNuit du Walpurgis classiqueChanson d’automneL’heure du bergerLe rossignolCapricesFemme et chatteJésuitismeLa chanson des ingénuesUne grande dameMonsieur PrudhommeAutres poèmesInitiumÇavitriSub urbeSérénadeUn dahliaNevermoreIl BacioDans les boisNocturne parisienMarcoCésar BorgiaLa mort de Philippe IIÉpilogue

Paul Verlaine « Poèmes saturniens »

Poèmes saturniens est le premier recueil de poèmes de Paul Verlaine, publié en 1866.

Poèmes:

«Les Sages d’autrefois, qui valaient bien ceux-ci»

Prologue

Melancholia

I. Résignation

II. Nevermore

III. Après trois ans

IV. Vœu

V. Lassitude

VI. Mon rêve familier

VII. À une femme

VIII. L’Angoisse

Eaux-fortes

I. Croquis parisien

II. Cauchemar

III. Marine

IV. Effet de nuit

V. Grotesques

Paysages tristes

I. Soleils couchants

II. Crépuscule du soir mystique

III. Promenade sentimentale

IV. Nuit du Walpurgis classique

V. Chanson d’automne

VI. L’heure du berger

VII. Le rossignol

Caprices

I. Femme et chatte

II. Jésuitisme

III. La chanson des ingénues

IV. Une grande dame

V. Monsieur Prudhomme

Autres versets

Initium

Çavitri

Sub urbe

Sérénade

Un dahlia

Nevermore

Il Bacio

Dans les bois

Nocturne parisien

Marco

César Borgia

La mort de Philippe II

Épilogue