Поль Верлен — Paul Verlaine

Menu du site

Accueil
Poésie:
Poèmes saturniens Les Amies Fêtes galantes La Bonne Chanson Romances sans paroles Sagesse Jadis et Naguère Amour Parallèlement Dédicaces Femmes Bonheur Chansons pour elle Liturgies intimes Odes en son honneur Élégies Dans les limbes Épigrammes Chair Invectives Hombres Biblio-sonnets —————————— Contact

© Verlaine.ru



ru
fr

InvectivesProloguePost-scriptum au prologueL’Art poétique ad hocLittératureMetzPortrait académiqueÀ Edouard RodEcce iterum CrispinusLa Ballade de l’École RomaneJean-RenéConseilsPour MoréasL’éternel sotArcades amboÀ M. le Dr Grandm***Détestant tout ce qui sentLes Muses et le PoèteÀ un magistrat de boueAutre magistratUn autre magistrat en ArrasSonnet pour larmoyerÀ Caïn MAnecdoteHou! Hou!À l’adresse de d’aucunsUn éditeurBallade en faveur de Léon Vanier et CieBuste pour mairiesStatue pour tombeauThomas DiafoirusNébuleusesÉcrit pendant le siègeOpportunistesUn peu de politiqueUn peu de bâtimentPuero debetur reverentiaSouvenirs de prison (Depuis un an et plus je n’ai pas vu la queue)Souvenirs de prison (Les passages Choiseul aux odeurs de jadis)ActualitéÀ propos d’un procèsPour dénoncer la TripliceOde à Guillaume IIRastasContre les ParisiennesSur la manie qu’ont les femmes actuelles de relever leurs robesPetty LarceniesCognes et flicsDéceptionGriefsOn dit que je suis un gagaÀ Raoul PonchonÀ Marcel SchwobÀ Ernest DelahayeÀ Félicien ChampsaurÀ Catulle MendèsÀ F.-A. CazalsChanson pour boireAutre chanson pour boireChanson à mangerÀ mon amie EugénieUne folle entre dans ma vieContre une fausse amiePour Mlle E. M.À ma bien-aiméeÀ la seuleÀ l’anciennePour ERêveRéveilLa montre briséeMon apologie

Paul Verlaine « Invectives »

Invectives est le recueil de poèmes de Paul Verlaine, publié en 1896.

Poèmes:

I. Prologue

II. Post-scriptum au prologue

III. L’Art poétique ad hoc

IV. Littérature

V. Metz

VI. Portrait académique

VII. À Edouard Rod

VIII. Ecce iterum Crispinus

IX. La Ballade de l’École Romane

X. Jean-René

XI. Conseils

XII. Pour Moréas

XIII. L’éternel sot

XIV. Arcades ambo

XV. À M. le Dr Grandm***

XVI. Détestant tout ce qui sent

XVII. Les Muses et le Poète

XVIII. À un magistrat de boue

XIX. Autre magistrat

XX. Un autre magistrat en Arras

XXI. Sonnet pour larmoyer

XXII. À Caïn M

XXIII. Anecdote

XXIV. Hou! Hou!

XXV. À l’adresse de d’aucuns

XXVI. Un éditeur

XXVII. Ballade en faveur de Léon Vanier et Cie

XXVIII. Buste pour mairies

XXIX. Statue pour tombeau

XXX. Thomas Diafoirus

XXXI. Nébuleuses

XXXII. Écrit pendant le siège

XXXIII. Opportunistes

XXXIV. Un peu de politique

XXXV. Un peu de bâtiment

XXXVI. Puero debetur reverentia

XXXVII. Souvenirs de prison

XXXVIII. Souvenirs de prison

XXXIX. Actualité

XL. À propos d’un procès

XLI. Pour dénoncer la Triplice

XLII. Ode à Guillaume II

XLIII. Rastas

XLIV. Contre les Parisiennes

XLV. Sur la manie qu’ont les femmes actuelles de relever leurs robes

XLVI. Petty Larcenies

XLVII. Cognes et flics

XLVIII. Déception

XLIX. Griefs

L. On dit que je suis un gaga

LI. À Raoul Ponchon

LII. À Marcel Schwob

LIII. À Ernest Delahaye

LIV. À Félicien Champsaur

LV. À Catulle Mendès

LVI. À F.-A. Cazals

LVII. Chanson pour boire

LVIII. Autre chanson pour boire

LIX. Chanson à manger

LX. À mon amie Eugénie

LXI. Une folle entre dans ma vie

LXII. Contre une fausse amie

LXIII. Pour Mlle E. M.

LXIV. À ma bien-aimée

LXV. À la seule

LXVI. À l’ancienne

LXVII. Pour E

LXVIII. Rêve

LXIX. Réveil

LXX. La montre brisée

LXXI. Mon apologie