Поль Верлен — Paul Verlaine

Menu du site

Accueil
Poésie:
Poèmes saturniens Les Amies Fêtes galantes La Bonne Chanson Romances sans paroles Sagesse Jadis et Naguère Amour Parallèlement Dédicaces Femmes Bonheur Chansons pour elle Liturgies intimes Odes en son honneur Élégies Dans les limbes Épigrammes Chair Invectives Hombres Biblio-sonnets —————————— Contact

© Verlaine.ru



ru
fr

ChairPrologueChanson pour ellesAutreEt dernièreLogiqueAssonances galantesLes méfaits de la luneMoney!La bonne crainteMinuitVers en assonancesVers sans rimes«La classe»Fog!À madame ***À Mme Jeanne

Paul Verlaine « Chair »

À madame ***

Notre-Dame de Santa Fé de Bogota,
Qui vous apprêtez à faire le tour de ce monde,
Or, mon émotion serait trop profonde
Dans le chagrin réel dont mon cœur éclata,

À la nouvelle de ce départ déplorable,
Si je n’avais l’orgueil de vous avoir à ta-
Ble d’hôte vue ainsi que tel ou tel rasta.
Et de vous devoir ce sonnet point admirable

Hélas ! assez, mais que voici de tout mon cœur
Tel que je l’ai conçu dans un rêve vainqueur,
Dont, hélas ! je reviens avec le bruit qui grise.

D’un tambourin, bruyant sans doute mais gentil
D’être, grâce à votre talent de femme exquise-
Ment amusant, décoré d’un doigt subtil.